BULLETIN SEMESTRIEL 2018

EDITORIAL


liberté, solidarité, espoir et paix


Depuis que je suis rentré de Pondichery en mars 2018 ces mots riment dans mes oreilles, si on les analyse on constate que c’est ce que l’on pratique avec les enfants des orphelinats.
En effet, le 17 février 2018, nous avons inauguré la salle informatique en présence de Françoise et Agnès les responsables de l’antenne de Nancy, ce fut une grande joie et un immense plaisir pour moi après plus de trois ans de travail pour notre association et pour l’antenne de Nancy qui a investi également beaucoup (voir l’article dans les pages suivantes).
Au début de l’année, nous avons dépensé plus de 10 000 euros pour les deux orphelinats : pour les garçons : achat des outils pour l’atelier d’apprentissage, journée voyage éducatif, construction de la salle de pâtisserie, 3 ordinateurs et pour les filles : machine à pétrir la pâte, scooter pour les urgences et mur de séparation avec le voisinage. toutes ces dépenses ont été effectuées en fonction de la nécessité. Nous prévoyons
également de rénover la cuisine (en cours), les toilettes et la salle de bains chez les garçons et la construction d’une nouvelle salle cosmétique au-dessus de la salle informatique chez les filles a déjà démarré.
L’association a renouvelé les uniformes pour les enfants des deux
orphelinats ainsi que les fournitures scolaires et les cahiers pour l’ensemble de l’établissement des filles.
Nous comptons aujourd’hui 140 pensionnaires dans l’orphelinat des garçons et 80 dans l’orphelinat des filles et nous sommes fiers des résultats obtenus lors de leurs études.

 

N’attends pas que les choses aillent mieux, pour aller bien. La vie sera toujours compliquée. Tu dois apprendre à vivre et à être heureux malgré tout, sinon tu attendras toute ta vie.

 

Nous nous sommes fixé un objectif : aider les enfants de
« udavikarangal » année après année et nous mettons tout en oeuvre pour réussir notre pari et voir la joie et le bonheur sur les visages des enfants.


« Seul l’amour transformera le monde »


Adonis MATHURIN

RENCONTRES ET RACINES 2018

 

C’était le week-end du 29 juin au 1er juillet 2018 lors
du festival Rencontres et Racines à Audincourt (25).

 

 

Le stand de l’Association décoré d’une belle structure à l’effigie d’une des sept merveilles du monde le TAJ MAHAL a attiré de nombreuses personnes qui ont félicité le président pour cette superbe idée de décoration comme d’habitude nous avons eu beaucoup de succès. Pendant les trois jours les bénévoles étaient présent, je remercie Mr Jean Luc qui a autorisé l’installation et M. Haroun qui nous a beaucoup aidé. Grâce à nos bénévoles, nous avons réussi le festival Rencontres et

 

Racines.

 

 

En février - mars de cette année, nouvelle escapade en Inde.

 

 

 

Cette fois, nous avions décidé d’emmener nos amis en Inde du sud.

 

Deux groupes de vingt personnes ont découvert les merveilles du tamil Nadu, du Kérala et du Karnataka.

 

Pour tout le passage à Pondichéry a été un point fort du voyage.

 

 

 

Dès le premier jour, une surprise : c’est Adonis Mathurin qui nous accueille à notre première étape, Mahaballipuram.

 

Moment bien émouvant personnellement : c’est la première fois que nous allons passer quelques jours en Inde en compagnie d’Adonis.

 

 

 

Premières chaleurs, premiers plats épicés, premières visites, on est vite plongés dans l’atmosphère indienne.

 

 

 

Après cette mise en bouche, nous sommes prêts à découvrir Pondichéry. Nous allons y passer 3 jours.

 

Nous commençons par une visite historique et anecdotique « French Connections Trail », où l’on découvre les aventures et mésaventures des Français à Pondichéry. On découvre aussi que ce que l’on a appris dans nos livres d’histoire ne correspond pas tout à fait à ce que l’on nous raconte ici.

 

Qu’importe, nous apprenons à connaître l’histoire de cet ancien comptoir français.

 

 

 

Les promenades nous emmènent dans les différents quartiers de la ville : la Ville Blanche, Nehru Street et le Marché Goubert, le quartier des pêcheurs. Autant de lieux qui font le charme de Pondichéry.

 

 

 

Mais ce que tout le monde attend ici, c’est la visite à l’orphelinat. Adhérents ou non, tous connaissent « Les Orphelins de Pondichéry », la plupart ont vu des photos des bâtiments, des enfants.

 

 

 

Pourtant, quand nous nous retrouvons dans la grande cour où tous les garçons sont réunis pour nous accueillir nous sommes tous très émus.

 

Quelques enfants nous accompagnent dans la visite de tous les endroits importants de la maison -cuisine, dortoir, lieux d’études, atelier - et Adonis nous explique le fonctionnement et les règles de vie.

 

Ensuite, nous assistons à un petit spectacle de danse, et avant de partir, chacun peut échanger avec les jeunes.

 

Pas de barrière de langue : de part et d’autre on se comprend, même si les mots ne sont pas toujours là.

 

 

 Le lendemain, visite chez les filles :

 

À notre arrivée, elles marquent notre front d’un bindi, marque rouge, en signe de bienvenue.

 

Là encore, nous visitons la maison.

 

Ceux qui sont déjà venus découvrent les nouveautés : l’atelier de couture qui était en construction il y a deux ans fonctionne maintenant, et nous pouvons admirer quelques réalisations.

 

L’atelier informatique sera inauguré dans quelques jours, nous avons la primeur de la visite...

 

Ce soir encore, on nous offre un superbe spectacle : danses, chants, musique.

 

Et nous sommes invités à partager le repas avec tous les enfants, Alice et Maran.

 

 

 

Grâce à la générosité des voyageurs, à notre retour à Pondichéry, nous avons pu aller faire du shopping avec Alice et Maran : un poste de télé pour les plus grands garçons, un moulin à épices professionnel pour la cuisine, et une quantité de matériel électrique pour rénover, aménager, sécuriser les bâtiments.

 

 

 

Par Martine B.

 

 

Les Orphelins de Pondichéry à Rencontres et Racines

 

 

 

Comme chaque année, l’association a participé du 29 juin au 1er juillet au festival Rencontres et Racines à Audincourt.

 

Les bénévoles se sont installés pour trois jours dans un magnifique chalet relooké en Taj Mahal.

 

 

 

Ce festival monopolise une quinzaine de personnes pour installer le stand, cuisiner, vendre de succulents casse-croûte : wraps au poulet tandoori, riz aux légumes ou au poulet, frites, et les fameux hamburgers végétariens que les festivaliers s’arrachent. Et n’oublions pas le maintenant célèbre cocktail Pondy, dont notre président garde jalousement la recette.

 

Cette année, un deuxième point de vente de frites uniquement pour l’association a été très apprécié à côté du stand Haroun.

 

 

 

Trois jours de festival avec en amont un gros travail de préparation, mais ce week-end représente un des plus forts bénéfices parmi toutes nos actions.

 

Nous travaillons pour nos enfants, pour nos jeunes dans une ambiance très sympathique, alors la fatigue, on n’y pense pas.

 

Rendez-vous au festival 2019 !

 

BULLETIN SEMESTRIEL 2016

Chers adhérents et chers donateurs,

Chers adhérents et chers donateurs,

EDITORIAL

Avril 2016, je suis allé à Pondichéry, comme d’habitude avec plein des projets. La dernière fois que je suis allé à Pondichéry, en mai 2015, avec la secrétaire Sophia et son mari Fabrice, nous avons inauguré l’atelier de couture. L’atelier de couture fonctionne bien, les filles perfectionnent leurs
savoir-faire. Un an après je constate les résultats. Elles ont montré qu’elles savaient coudre leurs habits et les uniformes de l’école. Bientôt elles vont apprendre à coudre les habits des garçons. L’objectif va être atteint et j’en suis vraiment heureux.

 

L’orphelinat «Vudhavi Karangal» vient de fêter ses 25 ans d’existence.
A l’époque, Alice avait recueilli 5 garçons, et au fil des années, «ses» garçons, sont devenus de plus en plus nombreux. Aujourd’hui, nous avons 140 garçons de tous les âges. Mais ce qu’il faut retenir et ce qui est beau, c’est de voir les grands, devenus indépendants et intégrés dans la vie professionnelle, créer eux-mêmes une famille, et revenir avec épouse et enfants pour rendre visite à «leurs parents». Année après année, on peut
lire la joie et un senti ment de bonheur sur les visages d’Alice et de Maran d’avoir réussi la mission qu’ils s’étaient fixée!

 

Alice Thomas et son mari, Maran, ont décidé il y a vingt-cinq ans de donner aux enfants un toit, de la nourriture, des soins médicaux, une éducation, une vraie dignité. Aujourd’hui l’orphelinat des filles est venu agrandir celui des garçons et il accueille 80 filles. Nous sommes là « Les orphelins de Pondichéry» pour les épauler dans leurs projets.

 

Les enfants viennent de commencer leurs grandes vacances d’été, ils sont contents, ils attendent avec impatience de partir avec leurs copines et copains pour vivre une aventure. Sans oublier, bien sûr, tous ceux qui ont besoin d’une journée de détente en dehors de l’orphelinat. Les enfants ont demandés à leur «papa» : cette année nous allons où ? vous allez à «Queens Land» un parc d’attraction à côté de Madras, et Aqua Land. Ils
sont heureux, de découvrir de nouveaux paysages, de partir en groupe et dans la bonne humeur.

 

«Il est important de sauver les enfants, parce qu’ils sont la future
génération »

 

« Seul l’amour transformera le monde »
Adonis MATHURIN

 

REMERCIEMENTS SANS FIN
Je tenais à parler de notre grande réussite du 23 mars 2016, oui, le concert de Guillaume Aldebert. C’est la première fois que nous
organisions un concert. J’ai travaillé auparavant, avec Madame Géneviève De Fontenay et Madeleine Proust. Le concert de Guillaume a été un immense succès inimaginable, et faire la connaissance de ce grand artiste Franc-Comtois a été pour moi un immense plaisir. Très simple, calme, plein de projets, nous espérons l’année prochaine renouveler cette merveilleuse expérience à la M A L S pour faire plaisir à ses fans. Je garderai un très bon souvenir de ce moment, à bientôt mon cher

Guillaume.

VISITE A PONDICHERY EN AVRIL 2016
Dans le sud-est de l’Inde, se cache une petite ville française : Pondichéry, ancien comptoir, est une belle ville et l’une des destinations préférées des touristes en Inde. On comprend aisément pourquoi : son incroyable mixité des cultures, sa beauté sauvage, sa localisation idéale près de la mer, et sa délicieuse cuisine n’ont d’égale que la gentillesse de ses habitants. Dans ses rues aux murs de couleurs vives, les cafés français côtoient les restaurants de cuisine indienne, les maisons d’architecture Tamoule se mêlent aux habitations coloniales,
les temples hindous et les mosquées, des regards bienveillants avec les églises.
Ainsi, les habitants de Pondichéry vivent en harmonie, dans le respect des différences et des cultures de chacun. Echangez quelques mots en français avec des écoliers, puis apprenez deux ou trois mots de Tamoul.

 

Dans le quartier français, baladez-vous dans la rue Saint-Louis, la rue Dumas ou la rue de la Marine. Vous y trouverez des maisons coloniales françaises et de très nombreux ateliers d’artistes talentueux : sculpteurs, peintres, musiciens etc…
Les plages de Pondichéry sont magnifiques elles-aussi. Eaux cristallines, barques de pêcheurs colorées, coquillages et sable blanc…un petit paradis sur terre !

 

Le parfum des colonies, de l’empire disparu arborent nos trois couleurs ou les fleurs de lys de l’Ancien régime. Un temps jadis, perdu à quelque 8000 kilomètres de la France. Promenade en calèche dans les allées ombragées de la Ville Blanche. Un petit coin de France «Rue Suffren». L’entrée de la Ville Blanche.
Mais Pondichéry aime à cultiver sa «french touch» dans le centre historique ou sur son tranquille bord de mer.
Un pays-continent, comme un temple à ciel
ouvert, où l’on croise toujours charrettes, vélos
et rickshaws se partageant la chaussée avec les
autos et les camions à coup de klaxons ; une cohue
permanente parfumée, des boutiques de souvenirs
et les attroupements des touristes et Indiens venant
se faire bénir par une éléphante sacrée…

 

Voilà chaque fois que je vais à Pondichéry je découvre de nouvelles choses. «Pondichéry», j’aime ce nom, le prononcer. Mon pays d’origine, et mes 220 enfants sont là bas. Je voulais faire beaucoup de choses avec mon équipe pour améliorer leurs conditions de vie, leur confort. Nous avons acheté les lits et les matelas, aménagé les dortoirs et peint, amené les enfants en vacances. Nous avons aussi acheté le matériel sono et D V D pour les filles, des habits pour les filles et les garçons. Pour leur avenir et surtout leur éducation, nous avons programmé et réalisé cette année des projets. «Notre principale objectif est de finir la salle informatique assez rapidement ». Pour l’année à venir nous voulons changer beaucoup de choses dans les
deux orphelinats, un bon bilan depuis le début de l’année, un projet solide, une équipe unie, nous avons envie
de donner plus, consacré notre temps pour les enfants.


Adonis MATHURIN

TROIS CHTHI à PONDICHERY

 

Estelle, Florine et Valentine, trois bénévoles sont venues de Lille donner un coup de main pour les deux orphelinats.
Elles sont courageuses, elles ont effectué des travaux sous une chaleur étouffante. Elles se sont investi es beaucoup dans ce projet, elles
travaillent dur en espérant satisfaire tout le monde.
Les enfants sont heureux de jouer avec elles à des jeux qu’elles leur ont appris.

Elles ont emmené beaucoup de jouets pour les petits, ils sont contents. La directrice Alice et moi-même, avons apprécié leur aide et leur courage.
En dehors des orphelinats, elles ont trouvé le temps de découvrir le pays, la plage, et de visiter les sites historiques.
Le jour du mariage de Grecy, elles se sont habillées en sarry
impressionnant tous les invités qui sont présents au mariage.
Elles ont vécu une expérience inoubliable.
Merci mes chères enfants.

EN DIRECT DE PONDICHERY - Compte rendu
JOUR 1 : Nous sommes arrivées vers 12h à Chennai. Adonis nous accueille avec sa nièce Gracy. Une fois arrivés à Pondichéry, nous profitons de quelques instants pour nous reposer de notre long voyage. Le soir même,
Adonis nous invite au restaurant pour nous faire découvrir des spécialités indiennes: un vrai régal!!! Nous terminons cette première journée par une balade au bord de la mer.
JOUR 2 : C’est Dimanche, après cette première nuit en Inde, nous partons vers 10h rendre visite aux enfants. Nous visitons tout d’abord l’orphelinat des filles. Ces dernières nous accueillent avec quelques danses indiennes grâce à la nouvelle enceinte achetée par l’association. Nous sommes heureuses d’enfin les rencontrer, les filles sont super gentilles, elles nous ont même préparé un repas pour le midi. Nous partons ensuite en direction
de l’orphelinat des garçons où nous rejoignons Alice.

JOUR 3 : Premier jour chez les garçons. Avec l’aide de plusieurs garçons, nous avons nett oyé puis poncé les dortoirs. Après le déjeuner, nous profi tons de ce moment pour faire connaissance avec les garçons. Très vite, les petits viennent nous voir pour jouer au loup et à diff érents jeux. Nous sommes épuisées mais hyper heureuses de ce premier vrai contact!!
JOUR 4 : Aujourd’hui, notre premier jour chez les fi lles. Quand nous arrivons nous nous séparons pour pouvoir intégrer chaque petit groupe. Nous allons aider un groupe de filles qui préparent leur examen de mathématiques et nous demandent de l’aide sur un problème. Nous allons également voir un groupe de filles qui confectionnent de beaux bijoux et faisons connaissance avec les plus grandes en parlant anglais. La pause déjeuner finie: les filles utilisent leur créneau de jeux pour essayer les nouvelles raquettes de badminton achetées par l’association. Les plus
petites nous font mourir de rire: elles s’amusent avec
le plastique de la raquette pour se le mettre sur la tête.

JOUR 10 : C’est une journée assez spéciale que nous avons vécu ce jour-là: le mariage de Gracy, la filleule d’Adonis.
Pour l’occasion, Adonis et sa femme nous ont emmené quelques jours plutôt choisir un sari pour la cérémonie et nous les ont offertes. Le jour J, Elisabeth (la femme d’Adonis) aidée de quelques femmes nous pouponnent : elles nous aident à revêtir le sari, nous coiffent avec des fleurs dans les cheveux (1h30 de préparation et oui..).
Nous partons faire nos stars le temps d’une soirée sur la plage pour faire quelques photos avec notre manager
(notre Adodo). Gracy est magnifique, nous avons passé une très belle soirée à Pondichéry.

JOUR 11 : Autre journée marquante : la sorti e à QUEENSLAND
C’est le début des grandes vacances. Cette année l’association a organisé pour tous les enfants une sorti e à Queensland, un parc d’attraction situé à Chennai. Les enfants ont embarqué dans les 4 bus réquisitionnés pour cette sortie. Une fois arrivés, ils se séparent en petits groupes afin que les enfants puissent faire toutes les attractions qu’ils voulaient. A midi, nous avons servis le déjeuner afin de nous rendre à la piscine tout l’après midi.
Nous sommes repartis vers 18h, les yeux remplis des sourires des enfants!!

JOUR 22 : INAUGURATION DES DORTOIRS LE 6 mai est sans aucun doute l’un des
plus beaux jours que nous avons vécu pendant ce voyage. C’est l’inauguration
des dortoirs que nous avons rénovés pendant 3 semaines. La peinture est sèche, les matelas ont été déballés, et les draps housses ont été mis plus tôt dans la journée. L’inauguration a lieu le soir en présence d’Adonis
et d’Elisabeth. Pour l’occasion, les filles de l’orphelinat sont également présentes. Nous rejoignons les enfants réunis sous le préau devant la scène.

Les enfants sont surexcités, pop corn épicé à la main, Alice ouvre
la soirée avec un discours. Son mari est aux platines et le show
commence. Les garçons ouvrent le spectacle en musique suivi des filles par la danse. Elles sont magnifiques et nous sommes impressionnées par leur spectacle. Entre chaque danse, les rideaux se ferment mais que ne fut pas notre surprise quand le rideau s’ouvrit sur les garçons. Parés de leurs costumes à paillette, ils mettent le feu!!
Sans aucun doute, le spectacle de danse le plus drôle que nous ayons connu!
Mais le 6 mai c’est aussi les 20 ans d’Estelle! Après le spectacle, Adonis nous dirige vers la cour, un gâteau orné de 20 bougies attend Estelle. Les filles rassemblées sur les marches chantent happy birthday et Adonis laisse tomber la couverture qui cachait un immense poster d’Estelle en sari (photo prise le soir du mariage). Les larmes aux yeux, Estelle souffle ses bougies et les enfants se ruent vers elle pour lui souhaiter un bon anniversaire. Une soirée inoubliable!! Aucun mot n’est assez fort, ni assez juste pour qualifier la magnifique expérience que nous avons vécue. Ces quatre semaines passées à Pondichéry, le sourire des enfants et les personnes adorables que nous avons rencontrées
nous resterons gravés à jamais. L’Inde est le pays d’extrêmes dans la bienveillance et la gentillesse.

Merci à Adonis, M. Mathurin être resté avec nous-même si

« tu en avais marre de nous voir ».

Nous nous sommes investi es corps et âme dans ce projet en espérant que notre aide soit appréciée. Nous avons beaucoup appris sur le plan humain : une expérience inoubliable qui nous a permis de découvrir une nouvelle culture. Partager des moments avec ces rayons de soleil nous a clairement fait relativiser sur
nos petits tracas quotidiens et nous a donné envie de continuer notre investissement auprès d’eux. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, nous reviendrons à Pondichéry!!
Estelle, Florine, Valentine

BIENVENUE


2 bébés sont arrivés au sein de l’association.
Hanaé de Sophia (secrétaire) et Fabrice
Alice d’Anémone (trésorière) et Nicolas
Toutes nos félicitations aux parents.

Visite de l’orphelinat de Pondichéry
L’un des temps forts de notre séjour a été pour moi la visite des deux sections de l’orphelinat de Pondichéry.
J’ai découvert les conditions de vie de ces enfants, qui, sans Alice et son mari, seraient probablement livrés à eux-mêmes dans les rues, ou vivraient dans des conditions déplorables. Ils méritent toutes nos félicitations.
On peut lire dans le regard de certains, surtout les plus jeunes, comme un fond de tristesse ou de crainte. Leurs yeux n’ont pas le même âge que leurs corps…comme s’ils avaient déjà beaucoup vécu.
Les enfants semblent heureux et toutes les chances leur sont données pour réussir leur vie. Les plus grands s’occupent des petits, surtout chez les filles qui nous ont offert un joli spectacle.
Elles ont un bel atelier de couture, les garçons ont un atelier de mécanique, des agrandissements de locaux ont commencé, un atelier informatique est en projet.
Bien sûr, ces enfants ont un toit sur la tête et ils mangent chaque jour à leur faim, mais quand on voit l’état de la literie dans les dortoirs, la rusticité des cuisines et des toilettes, on se rend compte du travail qui reste à faire !!
Bravo à l’Association de Voujeaucourt pour ce qu’elle leur apporte.

S’il est une noble cause à soutenir, c’est bien celle-là.

 

Danielle MAUILLON

 

 

****************************************************

 

Nous avons décidé à 10 personnes de faire un voyage de deux semaines qui nous amènerait de Pondichéry à
Bangalore en 8 étapes après notre arrivée à Chennai.
Les trois premiers jours passés à Pondichéry furent émotionnellement les plus forts. Rencontres chaleureuses
avec les filles et les garçons des deux orphelinats. Un accueil enthousiaste chez les garçons et des retrouvailles
avec certains rencontrés lors d’un précédant voyage et qui avaient avancé dans leurs études. L’un d’eux, entre
autres se prépare actuellement à devenir professeur de mathématiques, parrainé par une entreprise de la ville.
Chez les filles, l’accueil fut plus coloré et encore plus joyeux. Quelle cordialité, quelle attention, quels soins
apportés dans la préparation des spectacles, danse et concert, donné en notre honneur. La mise en place du buffet qui devait clore la visite s’est déroulé en toute harmonie dans le va et vient coloré de toutes ces jeunes filles si attentionnées.
J’ai retrouvé à Pondichéry la vie hyperactive de l’Inde avec une circulation inexplicablement fluide en dépit de sa densité, sans injonctions apparentes entre conducteurs de voitures, motos et vélos ou piétons qui se hasardent dans ce flot continu et bruyant. Remarquable, l’attention des gens, prêts à aider, à renseigner et aussi une évolution positive perceptible dans le bien-être depuis mon dernier passage dans certaines familles.

 

André ETHEVENAUX

TEMOIGNAGE D’UN VISITEUR DE L’ORPHELINAT DE PONDICHERY

 

C’est avec un peu d’appréhension que j’entrais à l’orphelinat de Pondichéry.

Mais je fus vite rassuré par les visages souriants et gais des pensionnaires. Et, plus la visite avançait, plus j’étais impressionné par l’organisation et la qualité de l’éducation donnée aux enfants.
Emu aussi par l’attachement que ceux-ci témoignaient aux
dirigeants qui nous présentaient leur établissement.
Je n’oublierai pas les garçons à leur repas du soir, faisant chacun sa vaisselle, les brosses à dent numérotées et alignées sur une étagère, la transformation du réfectoire en salle de cours pour les devoirs du soir dirigés par des moniteurs attentifs…
Et chez les filles la séance de maquillage en préparation d’un « show » artistique de haute qualité donné en notre honneur. Toutes plus ravissantes et gracieuses les unes que les autres. Et que de beaux costumes…
Tout cela témoigne d’une très bonne éducation donnée aux enfants, dans un climat non dénué d’affection.
Cette visite reste un moment fort de mon voyage au sud de l’Inde. Le travail accompli par l’association des
« Orphelins de Pondichéry » et par les responsables de l’établissement, inspire respect et admiration. Je souhaite
y retourner un jour……

 

Pierre MAILLOT

VOYAGE à PONDICHERY FEVRIER 2016
Pour nous, cette année, le voyage était différent : nous
emmenions huit amis pour un périple de quinze jours en
Inde du sud. Avec bien sûr un petit séjour à Pondichéry.
C’est donc avec un peu d’appréhension que nous avons
atterri à Chennai : et si cette Inde que nous aimons tant les
décevait ? Et si la visite à l’orphelinat ne leur apportait rien ?
Leurs récits, leurs écrits montrent qu’ils ont été conquis,
touchés, quelquefois enthousiastes, et c’est une belle
récompense pour nous.
Le temps fort de ce voyage a bien sûr été le séjour à
Pondichéry... Trop court.
Une très belle rencontre à la salle du Réveil Social
a permis aux visiteurs de sympathiser avec les amis
Pondichériens des Orphelins de Pondichéry.
Ensuite, visite dans nos deux orphelinats: les réactions
de nos amis ont permis de pointer les faiblesse et les
forces. Des choses que peut-être avec l’habitude on
remarque moins.
Le moment le plus émouvant pour tous a été
l’hommage rendu à Stéphanie. Elle a été la secrétaire de notre association, mais nous a quittés tragiquement
en 2013.
Elle avait eu l’idée de l’atelier de couture que nous avons inauguré l’an dernier. Cet atelier porte son nom.
Bernard, le papa de Stéphanie nous accompagnait dans ce voyage.
Quelle émotion quand il a dévoilé un portrait de Stéphanie, et que toutes les filles de l’orphelinat sont venues
lui rendre hommage, en déposant des fleurs.

 

Martine et Robert BARBIERI

Notre premier voyage en Inde a été une expérience
qui nous laisse en tête des images très colorées et des
impressions inoubliables. Nous avons découvert un pays
au patrimoine culturel très riche où la spiritualité liée à
la religion et aux traditions est très forte. Et surtout….
nous avons rencontré de nombreuses personnes !
L’un des points forts de notre voyage a été notre séjour
à Pondichéry :
D’abord accueillis très chaleureusement par Alice à
l’orphelinat des garçons, nous avons pu échanger avec des grands, très fiers de nous montrer leur travail dans
l’atelier puis avec des garçons plus petits désireux de nous montrer leur savoir-faire dans les apprentissages
scolaires. Ces moments où les enfants se sont exprimés avec des sourires et de la gentillesse ont été intenses et
émouvants.
L’accueil au « centre de réveil social », le repas indien partagé avec les membres de l’association et les échanges
au cours des conversations ont été un moment de rencontres très convivial et très apprécié.
C’est ensuite Gracy, jeune infirmière souriante qui nous accueille avec beaucoup de gentillesse et nous fait
visiter la maison « amour total care home » qu’elle a fondée pour venir en aide aux personnes âgées.
Un moment difficile mais beaucoup d’amour donné par Gracy et sa petite équipe de soignants.

Invités pour la soirée à l’orphelinat des filles, nous avons retrouvé Alice et son mari. Accueillis par les grandes filles vêtues de saris multi colores, nous avons été parés d’un joli collier de fleurs naturelles. Nous avons pu voir les petites et grandes filles se préparer pour le spectacle (maquillage, costumes magnifiques). Cela a été pour nous l’occasion de petits moments
privilégiés d’échanges avec les unes et les autres (l’une des jeunes filles avec laquelle j’avais un peu bavardé est revenue me voir quelques minutes plus tard accompagnée d’une plus petite et m’a dit « c’est ma petite sœur ». j’ai été très touchée et émue par ce geste). Nous avons visité la salle de couture récemment aménagée. Nous avons ensuite assisté au spectacle : un
ravissement pour les yeux ; petites et grandes se sont données à fond et nous avons parti culière ment apprécié.
Nous avons partagé le repas avant de nous quitter. Ce fut une soirée très riche en contacts humains, très
émouvante et inoubliable.
Nous avons pu voir les actions déjà menées sur place par l’association des Orphelins de Pondichéry et constaté
que chacune est source de progrès dans la vie quotidienne à l’orphelinat.
Marti ne et Robert nous ont associés à ce grand voyage et nous ont permis de vivre ces moments exceptionnels.

 

Josiane et Jean-Luc