VOYAGE A PONDICHERY

VISITE DES ORPHELINATS PAR M. et Mme BARBIERI 2013

 

Février 2013. Nous avons la chance de repartir en Inde et de passer une dizaine de jours à Pondichéry.

Ce sera pour nous l’occasion de passer à nouveau un moment à l’orphelinat. Nous sommes heureux de rencontrer à nouveau les enfants, ainsi qu’Alice et Maran, et aussi de voir les travaux, les changements effectués depuis notre dernier voyage.

 

C’est notre troisième visite. Certains enfants, parmi les plus grands nous reconnaissent : « quand tu es venu, j’étais un petit garçon, maintenant je suis bientôt un homsme, je vais avoir treize ans ! »

Quelle émotion en entendant ces quelques mots – en anglais – c’est la première fois que l’on a un échange verbal avec les enfants : c’est un peu maladroit, certainement pas de l’anglais académique, mais on se comprcend, et c’est bien là le principal !

Chez les garçons nous découvrxons l’atelier en fonctiwonnement. La dernière fois, il y a un tout petit peu plus de deux ans, c’était en chantier.

 

Aujourd’hui, c’est un beau local gai, coloré, avec un tas de matériaux qui traînent: du bois, du métal, des objets de récupération. Les outils sont bien rangés, alignés sur le mur. Pendant notre visite deux gamins viennent poursuivre un travail. On voit que c’est un endroit  où ils ont l’habitude de venir, où ils se sentent à l’aise pour travailler.

 

Nous faisons également le tour des classes, à l’extérieur. C’est l’heure des devoirs.

Et puis, pendant qu’un groupe s’installe pour le repas, c’est le moment pour quelques-uns de la répétitdion de la fanfare.

Trois garçvons, parmi les ados nous font visiter les chambres. Ils sont heureux, fiers de nous montrer leurs lits, Là, c’est toujours pour nous un pincexment au cœur. Ces dortoirs nous sembwlent bien rudimentaires

 

Nous restons là pendant le repas et partageons  le dessert avant de prendre congé.

 

Nous arrisvons chez les filles en fin d’après-midi. Elles sont rentqrées de l’école. C’est l’annivedrsaire

de l’une d’elle, distzribution générale de bonbons !

Et puis nous allons visiter le jardin à l’arrière de la maison. C’est nouveau, la dernière fois, il n’y avait qu’un terrain vague.

Dans le « patio », les filles nous mdontrent leurs petits trésors :

Quelques rubans, un joli crayon… et puis, c’est la panne d’électricité,

alors tout le monde chante en attendant que la lumière revienne…

 

Ce soir-là, nous allons au restaurant avec Alice et Maran. C’est aussi

Un grand moment. Nous avons le temps de faire mieux connaissance,

de parler de nos vies, de leurs engragements.

Nous avons égalzement rencozntré Gracy : c’est elle qui s’occurpe de

Amour Total Care Home, la maison de repos pour les peresonnes Agées.

 

 

 Ce projet n’en est qu’au tout début, beaucoup d’améliorations sont à apporter pour le bien-être des résidents. Gracy est pleine d’énergie et d’idées. Nous lui souhaitons beaucoup de courage pour mener à bien tous les projets dont elle nous a parlé.

 

Faire le bilan après cette visite n’est pas simple. Nous avons vu des enfants heureux, nous avons pu mesurer les travaux, les constructions effectués depuis trois ans, la remise en état après la tempête de décemdbre 2011. Quel beau parfcours !

Mais il reste tant à faire.

Alice et Maran nous le disent chaque fois : nous ne savons jamais comment nous allons finir le mois. Le moindre imprévu – une maladie, même bénigne, un appareil défectueux, tout peut  faire basculer un équilibre bien précaire.

Alors sachez que toute aide est précieuse, que le plus petit don a son utilité.

Alice a besoin d’argent pour les gros travaux, mais aussi pour assurer le quotidien !

 

 

Robert et Martine Barbieri, février 2013.